Après  notre conquête du Précieux,

Mme CC et moi, motivées par ce joli voyage,

avons été tentées par   une petite  croisière  pour s'amuser ...

Nouvelle exploration,

le pantalon, 

Je suis une inconditionnelle du Chino, 

 taille ni trop basse, ni trop haute,

poches italiennes,  et 7/8  avec revers pour dégager la cheville.

Pas besoin de peser 40 kilos toute mouillée pour s'y enfiler confortablement,

Il a de quoi contenir les petits surplus!

Le patron Port de Pauline  Alice répondait à tous mes critères,

Céline s'est laissée tenter, nous voilà embarquées pour une nouvelle aventure.

CHRONIQUE MARITIME

Port d'attache:   

 

C'était le printemps,

Céline a choisi un joli blanc cassé coton extensible,

moi  un chambray dont je vais vous dire beaucoup de mal

 

P6290026

 

P6290028

P6290029

 

Sur ces photos, nos pantalons viennent d'être enfilés,

ils tombent plutôt bien, même si Céline a taillé le sien un peu grand,

la taille en-dessous aurait suffit, vu l'élasticité de son tissu...

Quand au mien, au fil des minutes et des poses que je lui impose, 

il forme des vaguelettes, puis carrément des vagues sous mes fesses, mes genoux....

mais ne revient jamais à  marée basse....

IMG_2827

 

IMG_2852 IMG_2860

 

C'est peut être pas flagrant sur les photos, mais je vous jure, madame 

(Ahhh!!!!! Ne jurez pas Marie -Thérèse ...)*1

je possède maintenant un sarouel... 

mais  c'est pas ma faute!

Bref, c'est une erreur de débutante,

j'aurais du écouter la petite voix: "trop fin, trop mou..."

Bon  pas grave ....

  Cette toile est confortable pour passer l'aspi et descendre la poubelle quand les préposés oublient...

ça arrive!

Plus qu'a remettre 2 sous dans la machine et à considérer que l'expérience nourrira la science!

Coup de chance, j'ai découvert cet été une perle chez toto Epinal:

une gabardine de coton à  petits chevrons gris contenant x% d 'elasthane 

(Bon je sais pas si c'est gabardine et elasthane les termes appropriés)....

Et vogue la nouvelle ..... Galère! 

Ma MAC plutôt docile habituellement m'a fait un refus d'obstacle dès la 1ère couture....

Quoi?

Mille millions de mille sabords, nom d'un Amiral de bateau-lavoir

Ça  n'allait pas se passer comme ça! 

Comme souvent , c'est un mousse qui a eu la meilleure idée:

A  force des traîner mes envies sur les blogs de couturières averties et partageuses,

j'aI compris l'utilité du fil mousse et des aiguilles jersey pour les tissus extensibles...

j'avais même tout en stock!

Sauvée d'un naufrage certain,

je me suis installée pour une nouvelle transat en solitaire cette fois, mais avec du matériel de compet!

Un bonheur sans nuage pour atteindre ce nouveau Port que j'adore!

La suite en image, pour une balade avec moi sur les berges du Rhône...

Port de l'Epervière

IMG_3068

IMG_3070

IMG_3065

IMG_3093

 

Au bord de la Via Rhôna

IMG_3049

IMG_3054

IMG_3057

IMG_3059       IMG_3061

Sous le Pont des Lônes

IMG_3076

IMG_3085

IMG_3084

 

Quelques photos bonus pour le plaisir des couleurs

IMG_3079

IMG_3080

IMG_3089

IMG_3091

IMG_3083

 J'espère que cette petite croisière en notre compagnie vous aura plu.

J'ambitionne une nouvelle escale : à  Port  velours Safran.

Je vous y emmènerai si la visite vaut le détour...

En attendant,

Bon week end ,

il va faire un temps à rester

   à quai pour réparer ses filets  😉....

ProfiTHÉ au coin du feu!

 

* En souvenir, j'ai tellement ri avec cette scène

Ne jurez pas Marie Thérèse